Les vêtements des rêves

Immagine: 
L’école italienne des vêtements pour le cinéma
17/01 - 22/03/2015
Museo di Roma

Dans le Palazzo Braschi une exposition dediée au prestige italien des vêtements pour le cinéma. Protagonistes les  prix Oscars Piero Tosi, Danilo Donati, Milena Canonero et Gabriella Pescucci. Un parcours qui part des origines jusqu’à nos jours, des divines du cinéma muet jusqu’à “La Grande Bellezza”.

Un prestige italien. Une art dans l’art. Celle des vêtements, des artistes et des artisans qui ont rendu célèbre le cinéma italien et internationel.

À partir des divines du cinéma muet, quand le cinéma italien, à partir de son début, occupait sa première plaçe dans le monde, La grande bellezza, capable de redonner à notre cinéma un nouvel Oscar.

De Lydia Borrelli – protagoniste et auteur de Rapsodia satanica des choix incomparables pour des vêtements qui sont devenus un cult dans tous les liuex.

Mais les Oscars sont même ceux-là du chef de file  Piero Tosi (à la carrière, en 2013) et Danilo Donati  pour le Elio Petri; Franco Carretti pour Giù la testa de Sergio Leone; Gianna Gissi pour Il Marchese del Grillo de Mario Monicelli; Ugo Pericoli pour Pane, Amore e Fantasia de Luigi Comencini, Lina Nerli Taviani pour Habemus Papam, de Nanni Moretti; jusqu’aux recentes inventions de Daniela Ciancio pour La grande bellezza de Paolo Sorrentino; Ursula Patzack pour Il giovane Favoloso de Mario Martone, et en avant-première, Massimo Cantini Parrini pour le nouvel film de Matteo Garrone, le récit des récits. Une oeuvre qui doit encore voir le jour dans l’écran, les vêtements desquels nous souviennent que l’histoire du costume cinematographique italien a des racines antiques et un futur prometteur.

Le parcours principal, au contraire, poursuit le récit d’un siècle d’école italienne.

Se déroule dans les premières dix salles, avec son couronnement dans la salle dediée à l’atelier Tirelli – à laquelle on a donné carte blanche pour fêter son cinquantenaire, dans la choix des vêtements et des films à réprésenter - et s’arrête avec la chambre dediée aux charmants vêtements de Milena Canonero, pour Marie Antoinette, dans le coeur de l’exposition permanente. Les noms sont ceux-là des grands, de ceux dont il faut tenir compte: Caramba, Vittorio Nino Novarese, Gino Carlo Sensani, Piero Gherardi, Piero Tosi, Danilo Donati, Gabriella Pescucci dans ce foyer créative de l’atelier Tirelli; enfin, Canonero, même si plus libre et plus indipendente du contexte italien, juste cette année fait son début à la regie avec un documentaire sur Piero Tosi: et ce fait semble plein de significats.

Le défi était même ce de trouver une clef expositive. Les costumes ont été creés pour être endossés par les interprètes, pendant le court temps des filmages. “L’exposition hors de ce contexte risque toujours de les transformer en des fleurs fanées. Pour cette raison on a démandé à un des plus grands directeurs de la photographie du cinéma contemporaire, Luca Bigazzi, d’immaginer pour les costumes en exposition un parcours de lumières, réalizé par un excelent artisan et en même temps un grand expérimentateur de la lumière, Mario Nanni et de sa Viabizzunno. Ce sont des lumières magiques, voilées naturellement, qui rendent aux tissus, aux couleurs qu’on a vu sur l’écran, une vie actuelle dans laquelle on a le vantage de retrouver nous mêmes, spectateurs de qui avaient déjà connu les mêmes costumes dans le rêve de la projection cinématographique”.

Le compte montre “les vêtements des rêves” et pourra être suivi à travers un programme d’activitées didactiques pour les enfants des écoles et pour les adultes. Pendant un  parcours guidé on décrira et on révélera, à travers l’histoire du cinéma italien et de ses costumes, beaucoup d’aspects et de mécanismes qui sont cachés et qui caracterizent le travail des artistes qui ont confectionné et qui continuent à donner forme à nos rêves.

Informations

Lieu
Museo di Roma
Horaire

Mardi-Dimanche 10,00h-19,00h
Lundi fermé
La billetterie ferme une heure avant

En cas d’ ouvertures et/ou fermetures extraordinaires consulter les pages dediquées aux Avis

Billet d'entrée

Billet normal € 11,00
Billet réduit € 9,00
Pour les citoyens résidents dans Roma Capitale (avec un document qui certifique leur résidence)
Billet normal € 10,00
Billet réduit € 8,00

Gratuité et réductions

Résérvations

Conventions

Achat en ligne

(La confirmation d’ordre imprimée donne le droit d’eviter la queue dans la billetterie et de rétirer votre billet d’éntrée)

Informations

060608 tous les jours de 9,00h jusqu’à 21,00h

Typologie
Exposition|Documentaire
Site Web
Organisation
Zètema Progetto Cultura Promue par: Roma Capitale, Assessorato alla Cultura, Creatività, Promozione Artistica e Turismo - Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali Idée et realizée par: Fondazione Cineteca di Bologna et Equa di Camilla Morabito Avec le support de: Ministero dei Beni e delle Attività Culturali e del Turismo – Direzione generale per il cinema, Regione Lazio, Camera di Commercio di Roma Sponsor de l’expositio: Roberto Coin, SIAE Sponsors techniques de l’expositio: Italiana Assicurazioni, Tirelli, Bonaveri, Scenarredo, Aeroporti di Roma, Viabizzuno Media Partners de l’exposition: Elle Sponsor du Sistema Musei in Comune - En collaboration avec: Banche Tesoriere di Roma Capitale: BNL - Gruppo BNP Paribas, UniCredit Banca di Roma, Monte dei Paschi di Siena; Mastercard; Vodafone Prêteurs: Annamode, Cesare Attolini, Comune di Rimini – Musei Comunali, Costumi d’arte, Devalle, Farani Sartoria Teatrale, Archivio Storico Fernanda e Raniero Gattinoni, Indigo Film, Archivio sartoria The One, Laboratorio Pieroni, Calzaturificio Pompei, Rocchetti Parrucche, Tirelli, Fondazione Tirelli Trappetti, Collezione Venetia Studium, Jewel House, Pikkio
Avec la contribution technique de

ATAC

Commissaire
Gian Luca Farinelli, con la collaborazione di Antonio Bigini e Rosaria Gioia

Salle de presse

Eventi correlati

Il n'y a pas des activités en cours.
Il n'y a pas d'activités en programme.
Il n'y a pas d'activités en archive.